vendredi 11 août 2006

Peine de mort: Le président Alan García défend le débat polémique en niant toute démagogie

Peru21

Lors de son habituelle conférence de presse du vendredi, le président de la République Alan García a réitéré sa proposition d’appliquer la peine de mort pour les viols sur mineurs entraînant la mort de la victime. Cette démarche n’a aucune intention politique, a-t-il dit.

Imagen_Televisi_n_Nacional_del_Per_ "Je ne fais qu’accomplir ce que j’ai dit dans ma campagne électorale et lors du débat présidentiel. Je ne fais-là aucun acte de populisme", a indiqué García Pérez.

Le chef de l’État a utilisé un exemple trop explicite pour illustrer la cruauté avec laquelle agit ce type de délinquants. "À moi ça me bouleverse quand 3 scélérats prennent un enfant de deux ans, se satisfont avec son corps, pratiquent le sexe oral avec lui, le détruisent dans son intérieur et ensuite l’écartèlent, peut-être encore vivant, avant de brûler sa dépouille. Si le Pérou ne sait pas sanctionner ça, ça ne changera jamais".

C’est l’approbation de cette mesure drastique qui donnera l’assurance aux parents qu’un crime si atroce a été puni, a-t-il dit.

Le président s’est montré confiant, en soumettant sa proposition au referendum, d’avoir le soutien de la majorité de la population.


Posté par courrierdesandes à 14:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Peine de mort: Le président Alan García défend le débat polémique en niant toute démagogie

Nouveau commentaire