lundi 4 septembre 2006

Affaire Humala : L'argent coule à flots à Madre-Mía

El Correo

Achat de témoins

 Quelques jours avant que el Pouvoir Judiciaire n'ouvre le procès contre Ollanta Humala pour délits présumés de lèse humanité dans la base militaire de Madre Mía, deux des témoins clés de l'affaire ont été les victimes d'une tentative de subordination, qui impliquerait un ex compagnon d'armes de l'ex candidat présidentiel.

 Un individu identifié comme étant Rubén Robinson Gómez, a offert près de 20 mille dollars à Teresa Avila et María Sullcapor en échange de leur silence, le 26 août dernier, fait enregistré par une caméra du programme -télévisé- Cuarto Poder. “María, nous offrons 20 mille dollars (pour que vous vous rétractiez), ça c'est le maximum... Vous parlez à la presse et vous dites que vous ne mettrez plus les pieds dans ce bourbier”, disait Gómez essayant de convaincre les deux femmes.

  Le plus grave c'est que Gómez a cité son cousin Amilcar Gómez Amasifuen -ex réserviste et associé d'Humala dans le soulèvement de Locumba- comme étant celui qui lui donnerait l'argent pour conclure le marché. Comme par hasard, ce militaire est qualifié comme “héros” sur les pages web du Parti Nationaliste.

  Dans cet enregistrement, en outre, Gómez admet avoir subordonné Jorge Avila, qui avait retiré son témoignage accusant Humala d'être l'auteur intellectuel de tortures et d'assassinats. “Lui il a signé un papier (pour se rétracter) devant notaire... Mais avec cet argent, il voulait s'acheter un autocar (pour une valeur de 1600 dollars, montant de la subordination), et moi je lui ai dit de le garder son argent”, explique Gómez.

Un peu de lessive

  Immédiatement, Ollanta Humala a joint Cuarto Poder pour nier être derrière cette tentative de subordination de Teresa Avila et María Sullca. Il a dit ne pas connaître Robinson Gómez, il a aussi essayé de "laver" Amilcar Gómez, en assurant qu'il s'agit de quelqu'un d'intègre.
“Je ne crois pas qu'il soit derrière tout ça, je le connais... Moi je suis innocent et je lutterai pour ça, mais je ne le ferai pas de cette manière”, a-t-il dit.

EN SAVOIR PLUS

Ollanta Humala a assuré qu'il se sent dégoûté de se trouver dans la politique, mais qu'il assume le défi, et qu'il continuera, “parce qu’en 2011 les nationalistes seront au gouvernement”, a-t-il dit.


Posté par courrierdesandes à 22:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Affaire Humala : L'argent coule à flots à Madre-Mía

Nouveau commentaire