lundi 27 novembre 2006

Deux congressistes indigènes maltraitées à l'aéroport.

Ce n'est pas la première fois que l'on relève ce genre d'incident. Paranoïa ou triste réalité ? Souvenez-vous-en, c'était en septembre dernier, la mésaventure vécue par l'étudiant Diego Segura avait fait la une des journaux, et scandalisé le Pérou tout entier. (Courrier des Andes)

Vu dans Trome  Par Jorge Salazar

Dans le comble de l’insolence et faisant clairement preuve de discrimination raciale, et ce en plein XXIème siècle, des employés de la compagnie aérienne espagnole Iberia ont empêché les parlementaires de Cusco, María Sumire et Hilaria Supa, d’embarquer dans un avion en partance pour Madrid. Elles avaient pourtant bien retiré leurs billets avec l’anticipation requise. Mar_a_Sumire_

Les congressistes avaient prévu de participer à un colloque entre députés indigènes dans la capitale espagnole, mais elles ont été maltraitées à l’aéroport. Sumire a dénoncé qu’au moment où elle réclamé son billet, la responsable des vols d’Iberia, Paula Bolívar, leur a dit sans aucune raison qu’il n’y avait plus de place.

La congressiste a ajouté que lorsqu’elles lui ont assuré avoir retiré leurs billets en bonne et due forme, et lui ont demandé pourquoi ils permettaient alors l’accès à d’autres personnes s’il n’y avait plus de place, l’employée les a observées de la tête aux pieds et leur a lancé : 'Vous vous prenez pour qui ? Vous ne parlez même pas bien le castillan, allez vous plaindre où vous voulez.'.” Nous avons eu beau nous présenter en tant que congressistes, l’attention ne s’est pas amélioré, ce qui nous a fait manquer l’avion", a-t-elle ajouté.

La présidente du Congrès, Mercedes Cabanillas, a annoncé qu’elle déposera une plainte devant les instances pertinentes. Le congressiste Yonhy Lescano a affirmé que la Commission de Défense du Consommateur a demandé au président Alan García de déposer une plainte formelle devant le gouvernement espagnol.

Les congressistes ont finalement pu embarquer hier à midi pour l’Espagne, mais avec une autre compagnie aérienne. LA LOI 28867 sanctionne la discrimination raciale, ethnique, sexuelle ou religieuse, deux à quatre ans de prison.


Posté par courrierdesandes à 10:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Deux congressistes indigènes maltraitées à l'aéroport.

Nouveau commentaire