mardi 13 février 2007

On parle de pacte entre Alan García et Fujimori au Chili

El Comercio du 11 février 

Le quotidien chilien El Mercurio publie aujourd’hui un reportage affirmant que l’ex président Alberto Fujimori et le président actuel du Pérou, Alan García Pérez, ont arrangé un "pacte secret" visant à bénéficier autant le gouvernement apriste que le fugitif de la justice péruvienne. Selon l’information, la congressiste Keiko Fujimori a négocié ce rapprochement à la demande de son père.

Le quotidien de Santiago indique dans son édition dominicale que l’accord consiste à ce que la force politique fujimoriste "Sí Cumple" soutienne le gouvernement actuel, et en échange, Alan García doit convaincre le gouvernement de Michelle Bachelet que l’extradition de Fujimori est malséant.

Pour cela, il suffit que la Cour Suprême du Chili donne une réponse (peut-être au mois de mai) à la demande d’extradition déposée par l’État Péruvien.

D’après le journal chilien, Fujimori a commencé à prendre contact avec García Pérez dès qu’il a su qu’il serait candidat à la présidence, et il a chargé sa fille, Keiko, de négocier ce présumé pacte lors d’une réunion privée avec le leader de l’Apra, dans son bureau à Lima.

"Cela n’a pas été l’unique rencontre. Avec García installé au Palais Pizarro –palais présidentiel- et Keiko représentant la première majorité nationale parlementaire, les négociations ont pris un cap plus précis. Les fujimoristes soutiennent García et celui-ci, en échange, se charge de la 'protection de Fujimori', et d'éviter son extradition", ajoute le journal.

Le journal a aussi indiqué que García s’est engagé à réviser les procès en cours pour que l’ex-président puisse rentrer au pays, tandis que le "Chino" lui a assuré qu’il ne traverserait pas la frontière avant 2011. En outre, d’après la même version, García a lancé le processus pour convaincre le palais de La Moneda -Chili- de l’inconvénient d’extrader Fujimori vers le Pérou.

Le journal rappelle enfin que Fujimori coule des jours heureux à Santiago, convaincu que la justice chilienne ne l’extradera pas, bien que préoccupé par la possibilité que le gouvernement chilien ne lui demande en échange de quitter le pays.

Cependant, l’idée de retourner au Japon ne plait pas beaucoup à Fujimori, l'éloignement porterait préjudice à sa carrière politique à Lima. El Mercurio analyse plusieurs alternatives en fixant sa future résidence en Argentine, Équateur ou au Vénézuela.

Notons cependant qu’en dévoilant cette thèse, le journal n’a cité aucune source précise. En outre il est important de préciser que ces rumeurs circulent aussi à Lima et qu’il y a quelques semaines, la congressiste Keiko Fujimori a nié l’existence d’un pacte du fuijimorisme avec l’Apra.


Posté par courrierdesandes à 20:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur On parle de pacte entre Alan García et Fujimori au Chili

Nouveau commentaire