mardi 6 mars 2007

Le Pérou rend hommage à la ponctualité, une vertu ignorée des Péruviens

Une maladie chronique chez les Péruviens : le manque de ponctualité. Le gouvernement a décidé d'éradiquer ce fléau, en invitant, au cours d'une cérémonie qui coïncide avec la rentrée des classes, les citoyens à faire des efforts... Un article que j'ai failli classer dans la rubrique Humour, mais soyons respectueux, jouons le jeu... (CdA)

El Comercio

García : "Il faut en finir avec cette habitude néfaste d'être imponctuels".

La Campagne durera jusqu'au 28 juillet (fête nationale).

Les gens surveillaient leur montre avec anxiété. Personne ne voulait arriver en retard. Cela pourrait être une mauvaise farce d’être imponctuel précisément le jour du lancement de la Campagne Nationale pour le Respect et la Ponctualité. La carte d'invitation à la cérémonie disait 11h00, mais les organisateurs se sont chargés de faire savoir, à plusieurs reprises, que la cérémonie commencerait à 11h20. Un clin d’œil d’adieu à l'imponctualité ? En tout cas le président Alan García et ses ministres sont arrivés sur l’estrade à 11h22. Après les salutations de rigueur à leurs collaborateurs, la cérémonie a commencé à 11h30. Les maîtres de cérémonie étaient deux journalistes : Claudia Cisneros et Raúl Vargas, qui a qualifié cette croisade pour la ponctualité "d’évènement historique". On a demandé alors au public : Pourrons-nous obtenir quelque chose d'aussi élémentaire que le rejet de l'heure péruvienne ? Sur la place où se tenait la manifestation, plus d’un enthousiaste a répondu oui.

"La ponctualité c’est de l’exactitude" a commencé par affirmer Luis Castañeda Lossio, le maire de Lima. Dans son bref discours il a souligné le respect, l'autre valeur que cherche à faire valoir cette campagne. "Nous sommes en train de signer un engagement avec le Pérou. La ponctualité, c’est le respect, et s’engager à respecter le citoyen est fondamental ", a-t-il déclaré. Et ce fut précisément pendant que l’on prononçait ces mots qu’est arrivé sur l’estrade l'archevêque de Lima, monseigneur Juan Luis Cipriani. Il était 11:41. Et Castañeda a repris : "c’est une responsabilité individuelle que chacun d’entre nous doit assumer".

La Proclamation:

C’est le président du Conseil des Ministres, Jorge del Castillo, qui a été chargé de lire la proclamation de la campagne, qui a pour devise "Pérou, l'heure sans retard" (ou l’heure à l’heure) ; Le premier ministre est remonté jusqu’à nos ancêtres et a souligné l'impulsion de ces premiers péruviens. "Dix mille années se sont écoulées depuis que nos ancêtres, grâce à leur effort, aux valeurs qu'ils ont cultivées et à leur manière admirable de faire corps avec l’environnement, ont fourni un l'effort prodigieux de faire fleurir les civilisations les plus évoluées du continent sud-américain" ; "L’éthique des sociétés démocratiques de notre époque, c’est que toutes les personnes, sans distinction, ont des devoirs égaux et des droits. Cette relation horizontale et égalitaire entre les êtres humains -qui peut être étendue vers nos relations avec l'environnement, qui est le patrimoine de tous- a pour condition le respect de l'autre. Le respect doit être une valeur essentielle pour les péruviens et elle doit devenir un pilier principal de notre nation" ; Dans ce contexte, Del Castillo a rappelé que l'Accord National invite tous les péruviens sans aucune exclusion : enfants, jeunes, adultes et les plus âgés, de la côte, des Andes ou de la forêt amazonienne, "à entreprendre ensemble le chemin vers une société meilleure, basée sur le respect".

Ainsi, "la ponctualité indiquera la première étape de ce chemin. Avoir une considération pour le temps des autres, c’est la preuve visible du respect d’autrui et de soi-même. Celui qui n’est pas ponctuel offense la société et nuit à son bon fonctionnement". À la fin de son intervention, Del Castillo a rappelé que cette campagne sera maintenue jusqu'au 28 juillet prochain, (la fête nationale) "date à laquelle nous aspirons à déclarer que nous nous sommes libérées des chaînes de l'imponctualité" ; À son tour, le secrétaire technique d'Accord National, Max Hernández, a souligné que seules la confiance et la solidarité permettront que le pays avance vers les grands objectifs du pays.

L'heure du Président :

À 11h48, ce fut le tour du président de la République. Il avait 12 minutes pour son discours, sachant qu'à midi exactement toutes les horloges étaient synchronisées avec l'heure émise par la Marine de Guerre du Pérou.
Le chef de l'État a invité les Péruviens à en finir cette "habitude néfaste d'être imponctuels" ; car c’est un manque de respect envers l'autre.
Mais García a non seulement fait référence à la ponctualité qui consiste à arriver tôt, mais aussi à celle qui consiste à savoir partir à temps, "qui est une autre forme de ponctualité que l’on oublie parfois.
Le chef de l'État a cité un exemple : si parmi les 16 millions de citoyens adultes péruviens, chacun attendait ou il se faisait attendre une demi-heure dans une journée, cela signifierait 3 milliards d'heures par an ; et en mesurant cela économiquement, cela ferait 5 milliards de dollars de perdus. "L’imponctualité représente un immense coût pour notre pays" a-t-il assuré.

Il a ensuite essayé d’énumérer les raisonnements de quelques imponctuels, tels que "j’arrive en retard parce que je suis important", ou "j’arrive en retard parce que je veux me faire remarquer" ; Il a ajouté tous les risques que peut faire courir celui qui, à défaut d’être ponctuel, accélère son allure et peut produire plus d’un accident.

Le chef de l'État a finalement terminé son discours à midi, qui s’est conclu sous un son de cloche et les applaudissements de la tribune. Il a battu son propre record : 12 minutes de discours.

La note dissonante a cependant été le passage, devant l’estrade officielle, d’un cercueil sur lequel on lisait "Mort à l'heure Cabana" (Cabana est le village natal de l’ex président, Toledo, qui ne s’est jamais distingué par sa ponctualité !) ; ce détail a plu à García ; mais la farce n’a pas plus à Max Hernández. "Le respect suscite le respect", dit un slogan de la campagne.

Quelques points :
Les concepts de la campagne:

1. L'objectif final. Le choix de la ponctualité comme sujet de campagne ne doit pas faire perdre de vue que l’engagement consiste à instaurer le respect les devoirs et les droits des citoyens.

2. Valeurs et respect. L'ensemble de valeurs dont prétend la campagne pour la société s’inscrit dans un seul concept aux dimensions et orientations multiples : le respect.

3. Respect et démocratie. Le mot respect s’est nourri de contenus démocratiques et d'une dynamique de réciprocité, qui font de lui l'idéal d’une société qui estime que "Le respect suscite le respect"

4. Devenir respectable. "N’est respectable que celui qui respecte". Qui, dans l'exercice de son autorité légitime, respecte celui qui se trouve sous sa juridiction, encourage le respect du subordonné.

5. Ce que signifie être ponctuel. La ponctualité est une vertu qui implique arriver et terminer à l'heure établie, remplir et opportunément ses obligations et ses responsabilités, travailler avec la plus grande efficience et avec la plus grande qualité, ainsi que de mieux employer son temps par considération vis-à-vis des autres.

Les phrases:

"Être ponctuel c’est le respect d’autrui. Chacun est maître de sa vie, chacun est maître de son temps" ; Alan García Pérez, Président de la République.

"Être imponctuel offense la société et nuit à son bon fonctionnement" ; Jorge Del Castillo, Président du Conseil des Ministres.

"La ponctualité C’est L’exactitude. C'est un compromis avec le Pérou" ; Luis Castañeda Lossio, Maire de Lima.

"Comme dit le proverbe : le temps c’est de l’or, et cela a une valeur incalculable en or. L’Or du travail, même l’or de la moralité" ; Javier Pérez De Cuellar, ex Secrétaire Général de l'ONU.

"C’est une croisade importante dans laquelle on met en évidence qu'il ne faut ni attendre ni faire attendre" ; Verónica Zavala, Ministre des Transports Et des Communications.


Posté par courrierdesandes à 15:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Le Pérou rend hommage à la ponctualité, une vertu ignorée des Péruviens

Nouveau commentaire