mardi 20 mars 2007

La corruption sera freinée par des primes à la dénonciation.

Peru21

On trouve toujours une alternative. La chef du Bureau de Contrôle de la Magistrature (OCMA), Elcira Vásquez, a annoncé l’application d’une politique de récompense pour tout fonctionnaire qui dénoncera les auteurs d'actes de corruption dans les instances judiciaires, une stratégie effective pour combattre ce mal social.

Elle a soutenu que, de la même manière que l’on appliquera des sanctions plus sévères contre les responsables d'actes illicites, l'OCMA a aussi pensé à mener une politique d’incitation et de primes pour les magistrats et les auxiliaires juridictionnels qui démontreront un travail honnête et indépendant.

Vásquez a assuré qu’elle se consacre à développer une nouvelle stratégie pour combattre la corruption judiciaire et, dans cette lutte, on tâchera d’identifier les noms et prénoms "des demandeurs et des avocats sans scrupule qui incitent à la corruption dans le Pouvoir Judiciaire".

"Souvent, l'identité de ceux qui commettent des actes de corruption est connue dans les couloirs des tribunaux, ou on en a l’écho, et nous voulons que ceux qui ont cette information nous ils la fassent parvenir, ce qui nous permettrait de détecter plus rapidement  les corrompus et leur appliquer tout le poids de la loi" a-t-elle affirmé à l'agence Andina.


Posté par courrierdesandes à 09:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur La corruption sera freinée par des primes à la dénonciation.

Nouveau commentaire