mardi 3 avril 2007

Inquiétant lobby Japonais au Chili

Peru.21

C’est avec surprise et inquiétude que les représentants du Gouvernement et les activistes des Droits de l’Homme ont entendu la version selon laquelle le Japon ferait pression sur le Chili afin d'éviter que l'ex président Alberto Fujimori soit extradé au Pérou puis jugé pour les crimes qu'il a commis au cours de son mandat.

La ministre de la Justice, María Zavala, a écarté que toute influence politique puisse affecter le cours du processus d'extradition du fait que la décision est du ressort de la Cour Suprême de ce pays. "Il n'y a aucune influence politique, puisque c’est la Cour Suprême du Chili qui statue en dernier ressort", a-t-elle déclaré devant les journalistes.

Son collègue du Commerce Extérieur et du Tourisme, Grâces Aráoz, a considéré qu'il serait fâcheux si la version diffusée dimanche par le journal El Mercurio s’avérait exacte, selon laquelle le premier ministre japonais aurait exprimé au chancelier Chilien que l'extradition de Fujimori n'est pas recommandable pour les relations bilatérales entre les deux pays.

Francisco Soberón, le directeur d'Aprodeh (Association Pro Droits de l’Homme), a considéré que la Communauté internationale finira par interroger l’État Chilien s’il ne fait pas preuve de fermeté et d’indépendance dans le processus d'extradition.


Posté par courrierdesandes à 10:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur Inquiétant lobby Japonais au Chili

Nouveau commentaire